mardi 26 octobre 2010

Nuit

.

Et ce noir qui te sied
Ô nuit de mes errances
Sous les cieux ivres encore
De mes songes endiablés


6 commentaires:

pierre a dit…

L'ombre des nuits
un appel aux lueurs des jours
les nuages se déchirent au matin

J... a dit…

♥♥♥

Silence

♥♥♥

Respect

Frédérique a dit…

Toutes les nuances de ce noir qui enveloppent nos rêves, les maquillent,les cernent en un regard tendu vers le paradis.

Gérard Méry a dit…

Il est l'heure d'errer dans tes nuits endiablées

Bruno a dit…

de rêves en rêveries
songes obscurs
invitation au voyage

maria-d a dit…

@ Vous que je remercie humblement :


"Se glisser dans ton ombre à la faveur de la nuit.
Suivre tes pas, ton ombre à la fenêtre.
Cette ombre à la fenêtre c'est toi, ce n'est pas une autre, c'est toi.
N'ouvre pas cette fenêtre derrière les rideaux de laquelle tu bouges.
Ferme les yeux.
Je voudrais les fermer avec mes lèvres.
Mais la fenêtre s'ouvre et le vent, le vent qui balance bizarrement
la flamme et le drapeau entoure ma fuite de son manteau.
La fenêtre s'ouvre: ce n'est pas toi.
Je le savais bien."

Robert Desnos / A la Mystérieuse