samedi 6 novembre 2010

Déambulatoires

.




Probablement une fissure qu'ouvrait
dans ce ventre de pierre le Silence


Soupirs d’interminables présences
gorges cristallines d'essence dans la pierre
hissant la subsistance incolore d'un cri
dans le corps ténébreux du cratère
issues entrouvertes pour déambulations
l’esprit insécable parlant à l'esprit
bruits indistincts de voix
murmures suaves de mots
lamentations lancinantes de maux
murailles et espaces, corps et visages
replis et cavités d’une identique nitescence


Le mutisme soudain des murs
amplifie d’un coup l’invraisemblable








.

14 commentaires:

brigetoun a dit…

en écoutant bien on entend : elles parlent ces pierres

pierre a dit…

Aux quatre vents de l'esprit
une image du monde
le paradis circonscrit

Bruno a dit…

J'aime le silence de ses lieux où la pierre respire la poésie ...

Corinne a dit…

Derrière le silence, j'ai retrouvé la trace de tes pages...que je ne trouvais plus sur mes liens habituels. (???..)

Et venir écouter de nouveau ce si doux silence...

camille a dit…

Dans ces lieux de silence, où déambulent les voix de l'âme. Vous en parlez comme si vous en étiez. Vous touchez du bout de l'âme le silence d'un soupir et les voix de l'invisible se mettent à chanter.

Avec vous je suis

Anonyme a dit…

très bel écrit
tilk

Martine a dit…

Amplifier l'Invraissemblable, et le Divin, un projet auquel j'adhère bien comme mousse à la pierre...

O a dit…

Je suis Un
Je suis Il
et cela importe peu, j’aurais pu être Une, j’aurais pu être Elle.
Je suis O
Je reviens m’abreuver à la source de votre Silence, et à la beauté fertile de votre écriture, où l’invisible interroge et interpelle le pauvre mortel que je suis.
Je suis O, je suis Il, je suis Un heureux parmi les Heureux.

J... a dit…

"Mais écoute le souffle de l'espace,
le message incessant qui est fait de silence."

Rainer Maria Rilke

maria-d a dit…

@ Brigetoun ... on entend leurs voix nous frôler comme des battements d'ailes


@ Pierre ...
morceaux de Paradis
et brisures de Silence
pour atteindre la grâce


@ Bruno... et moi donc Bruno, et moi donc... main dans la main nous sommes alors...


@ Corinne ... Ici le silence se pose sur la paume de la main comme un pétale de rose sur l'eau du bassin...


@ Camille... que dire de vos mots que je prends du bout des doigts pour les porter à mes lèvres... merci


@ Tilk... un abrazito


@ Martine... comme mousse à la pierre avec cette bonne odeur d'humus


@ O... "prenez et buvez" sans crainte à la source des mortels


@ J... merci pour ce message que j'accueille comme un souffle au coeur de mon oreille




@ vous tous merci pour vos mots, vos passages

arlettart a dit…

Déambulatoire .... en marchant
la pensée se rythme aux pas
pas à pas
l'inanité de toute chose
se révèle
et la respiration des ouvertures apaise
j'ai toujours aimé les cloîtres

maria-d a dit…

@ Arlette ... le Silence des cloîtres est surtout grâce et affaire d'Amour...

Estourelle a dit…

J'aime beaucoup le silence des cloîtres...

Bifane a dit…

L'invraisemblable ? Etrange, cette chute, sur un tableau si parlant, si inspiré des bizarres sentiments qu'inspirent ces lieux, ces silences chargés d'histoire et de sens, ces traces invisibles que devine notre propre part d'invisible... "L'esprit insécable parlant à l'esprit", oui, c'est tout juste ça, le plus précisément qu'on le puisse traduire...