mercredi 22 décembre 2010

Élégie d’encre

.




Ouvrir les portes des cathédrales

suivre les pas des fleurs écloses
sous l’œil obscur et viscéral
de la mort maigre au cou de rose

Suivre à pied les rues désertes
couloirs rouillés des vies moroses
percer le flanc des femmes offertes
qui meurent de rien et d’overdose

Remplir les puits de pierres vertes
sécher la neige des lèvres closes
boucler la chaîne des corps inertes
silence grave les cœurs explosent


La mer se fâche et crache son sel

le ciel griffe la peau de l’onde
danseur d’écume aux yeux de fiel
qui nargue la lune et les secondes



(Peinture : La vague d’encre / maria-d)

10 commentaires:

Anonyme a dit…

no se si es verdad pero a mi me parece que todo lo que haces es muy bonito
besotes
fernando

jjd a dit…

Une élégie de Marie Ah! ça repose
Je vous le certifie
Moi qui conjugue souvent la glose
Avec l'amour des polyphonies

Marie Marie écris donc plus souvent
Chansons Élégies Ô la mort et la vie
De nos cœurs

camille a dit…

Très beau dans son encre de sèche
et dans cette intelligibilité du réel

Vous êtes forte chère Maria-D

jeandler a dit…

Une envie d'encre
comme une envie d'aimer
le papier assoiffé

Gérard Méry a dit…

Ton encre est bien sympathique Maria

colette a dit…

Jet d'eau jet d'encre
On jette l'ancre
en mer étrange
où glisse un ange

ulysse a dit…

Maria votre poème nous fait aimer la mort maigre au cou de rose....

maria-d a dit…

@ Tilk... Verdad,mentira... Mentira, verdad...


@ Dorio... merci cher ami pour vos mots certifiés quand chaque jour je me dis que d'écrire je vais cesser.


@ Camille... Ce réel qu'il nous faut parfois sublimer pour en extraire la beauté... merci chère Camille.


@ Jeandler...
Envie de papier
pour aimer l'encre
de passion assoiffé


@ Gérard... et ton Verbe l'est tout autant !


@ Colette...
Être ange
et lever l'ancre
au coeur de l'étrange
se noyer dans son encre


@ Ulysse...
et à ce cou de rose, se pendre en ses pétales ...


>>> à vous tous merci ... belle journée, beau demain, douce vie ...

O a dit…

Il menaça le vent et dit à l’eau : " Silence ! calme-toi ! "
Alors le vent tomba et il y eut un grand calme
Marc 4 :39


Beau jour de Noël

gazou a dit…

une vague d'encre ?
C'est beau...J'aime cette mort maigre au cou de rose...
Bonnes fêtes de fin d'année, Maria !