jeudi 6 janvier 2011

J'aimerais pouvoir...

.




J’aimerais pouvoir écrire un poème
qui ne s’achèverait que par ma mort
un poème sans fin pour une seule personne

Calice de l’humanité

Qui mangerait mes phrases au cœur des mots
et en saisirait la pensée profonde
la chair de l’ombre

Un poème suprême

Des mots de pétale portés par un souffle divin
les mots forts de l’âme comme des lames

Coupelle d’argent

Des mots faisant du bien à l’œil qui les accueille
des mots baume subtile pour les corps suppliciés

Un poème d’exil

J’aimerais pouvoir écrire une supplique
pour l’aube rose de l’homme matinal
Une prière de lumière
pour l’homme qui s’égare dans le noir de la nuit

Un murmure
Le soupçon d’un désir
Une voix ancestrale
Une goutte de cristal
Un poignard de rubis

Une coupe de son sang
le vin de sa vigne


J’aimerais pouvoir écrire la foudre et l’incendie



(Peinture : maria-d)

22 commentaires:

O a dit…

Si tel est votre désir, faites-le, même si c'est pour une seule personne, vous savez bien qu'elle est ce Il universel intimement lié avec votre réponse précédente.

camille a dit…

Ô ! Chère Maria-D, vos derniers textes sont beaux, le dernier m’a laissée sans voix, comme vous l’avez été avec vos " amis essentiels ", celui-ci est une prière immense et superbe, un appel à l’amour.
J’ai cliqué sur le rouge de votre peinture et j’ai lu cette écriture à la fois illisible et lisible, ce poème d’amour qui fait un bel écho à votre poème du jour :

"Dans le ciel les nuages
Figurent ton image
Le mistral en passant
Emporte mes paroles
Tu en perçois le sens
C’est vers toi qu’elles volent
Tout le jour nos regards
Vont des Alpes au Gard
Du Gard à la Marine
Et quand le jour décline
Quand le sommeil nous prend
Dans nos lits différents
Nos songes nous rapprochent
Objets dans la même poche
Et nous vivons confondus
Dans le même rêve éperdu.
Mes songes te ressemblent
Les branches remuées ce sont tes yeux qui tremblent
Et je te vois partout toi si belle et si tendre.
Les clous de mes souliers brillent comme tes yeux
La vulve des juments est rose comme la tienne
Et nos armes graissées c’est comme quand tu me veux
Ô douceurs de ma vie, c’est comme quand tu m’aimes.
L’hiver est doux, le ciel est bleu,
Refais-me le, refais-me le
Toi ma chère permission "

G. Apollinaire

Je souhaite que cette année vous porte haut chère Maria-D, vous êtes un être inspiré.
merci.

michel, à franquevaux. a dit…

A ce point,
enfin dire,
les langues
ont rendu
leurs armes.

ulysse a dit…

mais vous venez d'écrire ce poème Maria et dessiné ce lieu où naissent les étoiles...

if6 a dit…

c'est très beau (texte et peinture)

Frederique a dit…

Je suis sûre qu'il est entendu, sois en persuadée, sois en paix si possible.

jeandler a dit…

La foudre et l'incendie
j'aimerais les porter en toi
comme tu les as allumé en moi

Gérard Méry a dit…

Comme une empreinte humectée de sang

Bruno a dit…

J'aimerais tout simplement pourvoir réécrire au son des anges , de la musique , de la vie ...

J... a dit…

"J’écris pour la même raison que je respire, parce que si je ne le faisais pas, je mourrais. "
Isaac Asimov

J'aime cette citation pour sa simplicité et sa réalité. , elle est faite pour toi.
Alors, ne meurs pas, écris pour une seule personne, car ensemble nous sommes ce "un".
♥♥♥

maria-d a dit…

@ O... Si vous le dites, donc je sais...


@ Camille... observatrice et curieuse vous êtes, cela n'est pas sans me déplaire... amitié à vous


@ Michel de Franquevaux... merci, tout simple pour ce lien qui m'honore... Être gagné enfin de cet état sévère...


@ Ulysse... "Ce lieu où naissent les étoiles", comme j'aimerais pouvoir l'atteindre en peinture comme en écriture... mais j'en suis si loin... l'atteindrais-je un jour ?


@ if6... tout simplement merci chère If


@ Frederique... la persuasion n'est pas mon fort... quant à la paix j'y aspire... merci amie


@ Jeandler... Tes mots sont forts pierre, plus fort que la passion. Ils sont beaux aussi... merci


@ Gérard... c'est cela, tout juste...


@ Bruno... je te le souhaite cher Bruno... la lumière renaît toujours après le chaos


@ J... à toi ♥♥♥

Bernard a dit…

Serais unE être étrange... Être ange?

Masculin-Féminin
mis à part
Esthète à mots couverts
Chapeau bas

Tu signerais toujours
En guise d'ombilic
D'une empreinte sylvestre

Sur tes seins
______________________La larme suspendue
Constellent
les fous rire

Episodes ibères
______________________Supplices
Odorants

_____De ceux à feux plagiaires
Incarnats
Véligères
Tournoyant en épices – chiffre quatre – copistes
Ainsi faits à genoux
De multiples erreurs

_______________________Aïe le doigt s'est piqué
Jusqu'à la mort en vive

Le baiser brûle lèvres

Ce jeu dit bleu

L'âmour

Gilbert Pinna a dit…

"à l'oeil qui les accueille", cet oeil de l'intérieur,silencieux, insondable .

maria-d a dit…

@ Bernard... c'est très beau Bernard, si riche,si riche... un cadeau magnifique, merci.


@ Gilbert...oui, cet oeil qui écoute

Marine D a dit…

Ecrire comme on voit, comme on ressent, comme on désespère, avec des mots plus forts , je comprends... Très beau et l'illustration me plaît, j'a vu ton pseudo à côté du mien chez Tilk et ça m'a amusé...

jeanne a dit…

émouvant ce poéme
quand on aime au delà

"une prière de lumière"
et j'aime ce sang

maria-d a dit…

@ Marine D... "Ecrire, c'est faire un bond hors du rang des meurtriers" écrivait Kafka, j'aime cette image , car elle me confirme que l'écriture est petite soeur de la vie.
merci pour vos mots, votre visite... oui, moi aussi j'avais repérais cette similitude dans les signatures.


@ jeanne... quand on aime au delà, cela peut aussi relever du suicide, et de la folie, ne croyez-vous pas ?


merci à vous deux

dourvac'h a dit…

" J’aimerais pouvoir écrire un poème
qui ne s’achèverait que par ma mort
(...)
Des mots de pétale portés par un souffle divin
les mots forts de l’âme comme des lames "

Vertiges de l'écriture...

Je crois que nous voulons écrire le monde pour tenter de nous survivre à nous-mêmes... je crois que nous peignons, dessinons, écrivons pour tenter de nous élever... parce que cette vie-là serait peut-être meilleure que l'autre...

Ta peinture très sobre et expressive - tout en étant pour moi si étrange (dans sa géométrie) et belle - me touche beaucoup, Maria...

Bises & belle soirée à toi !!!

maria-d a dit…

@ Dourvac'h... "Ecrire, c'est faire un bond hors du rang des meurtriers."
F. Kafka

Martine a dit…

http://www.levurelitteraire.com/

Sur ce site, dans "essais/études/attitudes", lire le "pourquoi écrivons-nous" de Rodica Draghincescu, poète, pour une pause parlante.
"L’écrivain lance, élucide ou apaise des énigmes."
Apaisement à nous, Maria...........

Alix a dit…

Les mots sont premiers et referme sur eux l'envergure du monde .
:)

pierre.b a dit…

Alix...
Je veux juste un signe de vous..des mots offerts..juste pour me rassurer..et rassurer Maria...
pensees
pierre