dimanche 9 octobre 2011

Nada más

.



Il y a
le verbe
se reposer





(Peinture : Susanna / Henry Salem Hubbell)

9 commentaires:

brigetoun a dit…

et elle fait vraiment envie

J... a dit…

Tout le repos, ô nuit, que tu me dois

Tout le repos, ô nuit, que tu me dois,
Avec le temps mon penser le dévore :
Et l'horloge est compter sur mes doigts
Depuis le soir jusqu'à la blanche Aurore.
Et sans du jour m'apercevoir encore,
Je me perds tout en si douce pensée,
Que du veiller l'âme non offensée
Ne souffre au corps sentir cette douleur
De vain espoir toujours récompensée
Tant que ce monde aura forme et couleur.

Maurice SCÈVE (Délie)

♥♥♥

Neyde a dit…

Il y a tant de verbes
Les verbes amis
les verbes mauvais
les verbes doux
les verbes anciens
les verbes modernes
les verbes du coeur
les verbes de l'âme
Nada más ...

maria-d a dit…

@ brigetoun... alors, il faut la suivre...


@ J♥♥♥ merci beaucoup, c'est très beau.


@ Neyde... je tente ta langue :

Há o verbo para amar os amigos
um verbo que é bem a você
um verbo do coração

eu o beijo senhora bonita

Maïté/ Aliénor a dit…

Et le repos est bien mérité.

maria-d a dit…

@ Maïté... alors, reposons-nous

Gérard Méry a dit…

se poser une seconde fois ?

jeanne a dit…

se re-poser
éventuellement !!!

dourvac'h a dit…

"Susanna" de Henry Salem Hubbell est un choc : un vertige chromatique, une douceur exquise dans ses écarlates (lèvres, fleurs et moulures du bois peint du canapé) se détachant sur les tons sombres, le bouquet de fleurs dans les doigts dépliés... Les verts printaniers... l'ambiance rêveuse de la pièce... La belle alanguie... Oui, il y a le verbe "Se reposer", on lui envie d'ailleurs ce délassement et cet abandon de soi... Tout est spirituellement et charnellement habité dans ce superbe "chef d'oeuvre inconnu" (en tout cas de moi, jusqu'à présent...). Bises et merci, chère Maria !