vendredi 30 décembre 2011

Écho (2)

.




_______________Les mots
_______________comme perles de gel
_______________se brisent entre les lignes
_______________et fendent le ciel en deux royaumes tout neufs

_______________Dans le sang des apparences
_______________le rêve se consume et se coule en silence
_______________dans l’échancrure du monde

_______________Il respire et observe
_______________et s’emplit d’espérance

_______________Il se noie de bois vert
_______________et happe de ses lèvres la brisure de l’air

_______________Il est en doute
_______________en attente ___ en écoute
_______________la joue rouge sur la tranche
_______________et sur la langue un caillou du dimanche

_______________le sable glisse dans l’heure du sablier

_______________Il est clair ___ il est frais
_______________il est à l’abandon sur la terre comme au ciel

_______________Il se cherche
_______________il s'éloigne __ __ sur le sable

_______________l’or fin








(Encre : maria-d)

13 commentaires:

Pensées au fil de l'eau a dit…

la douceur des mots pour ne par mourir du temps

michel, à franquevaux. a dit…

A l'infini,
le temps,
toujours présent.

B. a dit…

Douce fin d'année !

el duende a dit…

Superbe : le poème et l'encre ...(eres artista sútil)
Tu tamises ta douleur avec une grande finesse...

Anonyme A a dit…

les mots
l'encre
et ce morceau de Keith Jarrett un régal!!

ulysse a dit…

Nos rêves se consument pour mieux renaître !

Pour 2012, chère Maria je vous souhaite bon pied bon oeil ainsi que la réalisation de vos rêves et projets, surtout ceux les plus fous !

O a dit…

"Ces deux temps-là donc, le passé et le futur, comment “sont”-ils, puisque s'il s'agit du passé il n'est plus, s'il s'agit du futur il n'est pas encore ? Quant au présent, s'il était toujours présent, et ne s'en allait pas dans le passé, il ne serait plus le temps mais l'éternité… Nous ne pouvons dire en toute vérité que le temps est, sinon parce qu'il tend à ne pas être."
Saint Augustin (XI, 14, 17)


"Voici que ma vie est une “distension”, et que ta droite m'a recueilli dans mon Seigneur, le Fils de l'homme, Médiateur entre toi, qui es un, et nous qui vivons multiples dans le multiple à travers le multiple, afin que par Lui je saisisse le prix, lui en qui j'ai été saisi, et que, abandonnant les jours du vieil homme, je me rassemble en suivant l'Un. Ainsi, oubliant le passé, tourné non pas vers les choses futures et transitoires mais vers celles qui sont en avant et vers lesquelles je suis non pas distendu mais tendu, je poursuis, dans un effort non pas de distension, mais d'intention, mon chemin vers la palme à laquelle je suis appelé là-haut pour y entendre la voix de la louange et contempler tes délices, qui ne viennent ni ne passent.
Mais maintenant mes années se passent dans les gémissements, et toi, tu es ma consolation, Seigneur ; tu es mon Père éternel ; moi au contraire, je me suis éparpillé dans les temps dont j'ignore l'ordonnance et les variations tumultueuses mettent en lambeaux mes pensées, les entrailles intimes de mon âme, jusqu'au jour où je m'écoulerai en toi, purifié, liquéfié au feu de ton amour."
Saint Augustin (XI, 29, 39)


"Il est en doute, en attente, en écoute et il a sur la langue le caillou du dimanche "
"il est à l’abandon sur la terre comme au ciel" tout est là, dans cette action de "tendre vers le non-être"


merci pour vos pages belles et spirituelles
merci pour être cette âme généreuse.

Je vous souhaite une belle fin d'année et un doux passage vers l'année nouvelle, ce temps qui n'a pas d'être en lui même et qui n'existe que dans notre esprit.
Que Dieu vous bénisse.

jeanne a dit…

je t'embrasse
belle année 2012
en peintures et en mots

virtuelle a dit…

Douce et belle année.

maria-d a dit…

Chers vous tous ici venus mille mercis

à minuit vers vous une envolée de baisers pour vous souhaiter la belle année.... qu'elle vous soit bonne et généreuse

Gérard Méry a dit…

Tes mots à l'encre rouge sont parfaits pour terminer et débuter une année . Tous mes vœux de santé et réussite Maria.

dangrek a dit…

Très heureuse année 2012 à vous, aux vôtres, chère Maria et merci pour vos mots que je lis toujours avec plaisir.

Olivier a dit…

Ce tableau ! Un vrai chef d’œuvre !