dimanche 11 décembre 2011

J'écoute

.




_______________J’écoute

_______________La source et son murmure au petit jour
_______________à cet instant précis où je l’écoute



_______________J’écoute

_______________Le soupir du jour
_______________cette ombre blanche qui se glisse dans la bouche
_______________du monde



_______________Un sanglot de l’air
_______________Un grain de clarté sur la peau de la terre


_______________Une nuée d’oiseaux griffant la chevelure du ciel
_______________cet interstice de la perfection



_______________J’écoute

_______________La blessure
_______________je saisis la rupture
_______________cette disjonction me dit qui je suis

_______________Je suis cette goutte d’eau tombée d’un nuage
_______________Je suis ce nuage poussé par le vent
_______________Je suis ce vent invisible _______ de passage





(Peinture : sun setting / Joseph Mallord William Turner)

13 commentaires:

sido a dit…

Je n'entends plus la source
amoureuse des feuillages
dissimulée sous leur ombrage

je n'entends plus les murmures de l'aurore
paresseuse messagère du jour
qui brûle de lui ravir son tour

je n'entends que le vent furieux
et son grondement ravageur
qui me communique sa froideur

Sourde je suis
aux chants de la vie

Très beau texte, Maria ; mais les Matins tristes suscitent écriture triste

camille a dit…

Ecouter est une chose
Entendre en est une autre

et l'une ne peut se faire sans l'autre
et là il semble que vous savez lier les deux

merci et beau dimanche chère Maria-D

pierre a dit…

Une goutte d'eau tombée d'un nuage
déjà évaporée
à peine parvenue
au bord de la source

jjd a dit…

" Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? " Baudelaire (L'étranger)


J'écoute
la bouche d'ombres blanches

Je vois
le soleil sur la mer

Et je me livre tête renversée
au premier nuage qui passe

Gérard Méry a dit…

Le vent te souffle la pluie et le beau temps

estourelle a dit…

La peinture de Turner et tes mots
la poésie qui nous emporte ailleurs
vers un autre ciel...

Pat a dit…

J'ecoute par le vent la musique des nuages où le temps de rêver un instant de mirage ...

jeanne a dit…

tu es de ce monde maria
beau passage

maria-d a dit…

@ sido …

il faut tendre chère Sido vers des rivages de douceur
Il faut l’espérer le vouloir

Mes meilleures pensées vers vous



@ Camille … merci pour entendre, écouter et comprendre

Bonne soirée




@ Pierre .…

Evaporée, elle retourne au nuage
qui versera sa larme à nouveau dans la source
Au commencement était la dernière page
et ainsi de suite le cycle de la vie



@ jjd …


J’écoute
La blancheur de l’ombre

Je vois
Le soleil qui s’effondre

Et je me jette tête baissée
dans les reflets de l’onde




@ Gérard …

La pluie soufflée par le vent



@ Estourelle … oui, la peinture de Turner se prête volontiers à des états de rêverie



@ Pat …

j’écoute

Dans le vent des murmures pas sages
Rêves de nuages, de rivages et mirages



@ Jeanne …

Je suis
Tu es
Il / elle est

Nous sommes
Vous êtes
Ils / elles sont

Kaïkan a dit…

Turner m' a happée ce week end au détour d'une échoppe de livres ;-)) .... et je viens de réécouter l'interview de Bachelard ... De purs moments de bonheur ;-)) Merci Ma Maria ;-))

pierre.b a dit…

C'est le vent de passage...et la nuit qui s'élance...sur les joues de décembre...et ses larmes dorées...Des soupirs dans les nuages...et la source qui danse...des murmures pour s'entendre..et s'écoute tomber...C'est le temps d'un sillage..et les larmes qui s'élancent...rivages et couleurs tendres...et ses mots brodés...

Maïté/ Aliénor a dit…

L'impression d'entendre la source dérouler son fil d'eau dans les mots.

maria-d a dit…

@ Kaïkan ... c'est pour ces bonheurs partagés cher Kaïkan que l'on se suit, que l'on se croise depuis maintenant un joli temps... abrazo


@ Pierre b ...

Nuit de décembre
et jour de passage
le vent enlace les larmes
avec les nuages

Soupirs de la source
couleurs des sillages
larmes et mots tendres
coulent en décembre


@ Maïté...

et les mots se désaltèrent au fil de l'eau ;-)