lundi 16 janvier 2012

Ô !

.




Ô !
L’espérance des jardins

en longues nuits d’absence __ de silence
et d’attente


Théâtre des solitudes



Les mains courent sur le sol

aux pieds des délivrances
elles empoignent le soleil roulant sur les épaules __ nues


Hautes branches des urgences



Cœurs tendus

ivres des parfums de la pierre
et des fruits sur mûris


Éclaboussures de l'ombre

sur le sol est la cendre

une blessure ouverte au cœur du fruit __ cramoisi
Les arbres frissonnent


Les cœurs sont de marbre
les yeux se perdent dans les rires de la pierre

aveugles et solitaires ils errent dans les vents __ dans les herbes
fantômes aux visages défaillants __ tus et masqués __ fardés




Ô !
L'espérance des longues nuits d'attente
dans les jardins de pierre







(Peinture : Arbres d'automne dans le vent / Egon Schiele)

10 commentaires:

el duende a dit…

Expression tout à fait singulière de la douleur, comme dans un souffle léger, léger...

Maïté/ Aliénor a dit…

Pierre, pierre pierre
le froid est en nous
L'absence et la solitude.

michel à franquevaux. a dit…

Au sol les pieds dans le jardin de pierres.

Patrick - Lucas a dit…

Les mots sont aussi
comme les frissons
des fleurs de peau

jeandler a dit…

Une carte muette
de feuilles envolées
l'arbre va mourir

sido a dit…

L'espérance n'est plus
Dans les jardins de pierres
Sur le marbre froid meurent les pleurs
Mais le souvenir demeure
Dans les jardins de pierre
Nudité de l'absence abolie par les traces laissées

Merci Maria, c'est très beau cette façon d'écrire, comme des éclairs de sensations, de pensées, au plus près de l'émotion.

( j'ai eu des difficultés à poster ici ces jours derniers , un peu en retard donc pour des souhaits !)

Gérard Méry a dit…

Comme des bruits étranges en forêt d'hiver. Très belle peinture justement aux couleurs de bois endormis.

jeanne a dit…

je sais
j'ai vu
pousser entre les pierres
des fleurs incroyables
belle journée à tous

camille a dit…

Sous le masque la pierre pleure, le rimmel coule, un visage neuf tout adouci.

Beau texte, merci.

maria-d a dit…

@ el duende ... une sublimation alors !!!



@ Maïté... lorsque l’on frotte les pierres entre elles nait le feu qui chauffe et échauffe



@ michel de franquevaux. ... et la pierre du jardin au pied du sol ;-)



@ Patrick – Lucas ...
Les mots s’invitent
un frisson
fleure la peau



@ jeandler ...
L’arbre se meurt
la feuille se détache
en une carte du tendre



@ sido ... des sensations attrapées au vol dans le tourbillon des émotions

Vous avez bien fait chère Sido de persévérer, vos mots toujours me font du bon



@ Gérard ... Egon Schiele est un immense artiste… oui, moi j’y ai aussi vu de la pierre, du bois fossilisé



@ jeanne ... entre les pierres souffle la vie



@ camille... les larmes lavent les chagrins





>>>>>>>>>>> @ vous tous grand merci et douce vie