jeudi 3 mai 2012

Bec et lune







 Un bec rouge rogne la lune
l’aube lisse ses plumes
le matin ouvre son aile
et caresse le cou des oiseaux


Le soleil se mire dans l’eau
et réveille l’oiseau
gracile est la plume
sur l’eau


Au creux du matin
une goutte de brume
une larme d’été

en la sombra
del sol





(Encre : Bec et lune / maria-d)

11 commentaires:

O a dit…

"Le soleil se changera en ténèbres, la lune en sang "(Joël 3:4) ici, nous sommes au commencement du ciel et la terre.

J♥♥♥ a dit…

à la fois sensuel et cruel
il y a là une opposition des forces de l'amour et de la beauté.

Maïté/ Aliénor a dit…

Et tant de musique au gré de la plume, au gré de l'eau que le matin échappe à l'ombre et s'envole sur l'aile de l'oiseau.Signé: bec et lune, chez vous tout est beau.

camille a dit…

tout est beau
tout est plume
d'oiseau-lune

ulysse a dit…

J'aime Maria ce bec rouge qui rogne la lune et vos mots qui font pleurer (de joie) l'été....

Frderique a dit…

Fragilité, dualité

maria-d a dit…

@ O …

Au début la dernière page !!!



@ J♥♥♥ …

Quel étrange commentaire ♥♥♥



@ Maïté …

Tant de tant pour faire de l’ombre une lumière … merci Maïté et amitié



@ camille …

JÔLI




@ ulysse…

Pleurer de joie ! OUF, je suis rassurée ;-)



@ Frederique ...

dualité, très certainement et donc fragilité assurément ...

Gérard a dit…

Olé ! ! !

arlettart a dit…

Et la plume de lune s'enivra
tomba dans l'eau
pour écrire les mots d'oiseau
Que seul le poisson avala

maria-d a dit…

@ Gérard...
si hombre !!!!



@ Arlette...

un poisson
un oiseau
une plume
avala rond
dans l'eau

el duende a dit…

Toujours très esthétique, d'une grande douceur, lumineux... jusqu'à ce que l'ombre immanquablement survienne pour anéantir ce bel ordonnancement ! Bonsoir Maria...