mardi 29 mai 2012

Poème court [7]






Écrire les orages
et la marge du ciel
le cri de l’alouette
caresse mon oreille




(Dessin : maria-d)


***


pour Frédérique





11 commentaires:

camille a dit…

dans le matin des marges
l'alouette monte au ciel

belle journée chère Maria-D
il fait si doux

pierre.b a dit…

En écho Maria...
Ecrire dans la marge...et le ciel en sommeil...laisser vivre les orages ...dans les rêves d'une treille..Entendre les ailes qui passent...et qui froissent le soleil..la fraîcheur qui s'efface..et les mots qui s'éveillent..Cueillir dans la marge...les pensées de la veille...les larmes et soupirs..qui effleurent l'oreille..

Neyde a dit…

j'ai mis déjá ce com le 27.mai. Il continue actuel!

Unn petit regard
peut être
le début
d'une grande
histoire d'amour ...

----------------
Maria,
j'aime ces poèmes courts
On les lit d'un souffle
mais il restent
tissant d'autres poêmes
dans nos coeurs,
dans nos âmes.
Merci, mi amiga.
Mil beijocas

Frederique a dit…

Tu me fais penser à "Misa Criolla", au noir orageux d'un bleu si profond qui borde les haies quand l'alouette s'étourdit et m'estourbit. Estourbir, l'éthymologie est alsacienne, mais dans le nord du nord, on s'estourbit aussi.

maria-d a dit…

@ camille…

Jolie spirale est la sienne…



@ pierre.b ...

En écho avec Pierre
Marge écrite
au sommeil du ciel
les orages s’enivrent
dans les rêves de la treille

Soleil froissé
aux ailes effacées
fraîcheur des mots
entendus à l’éveil


Marge cueillie
au soupir d’une larme
l’oreille s’effeuille
et la pensée s’éveille



@ Neyde ...

Le début de la fin ou la fin d’un début
Le début ou la fin d’une fin sans début
Le début d’une histoire … sans fin

Merci chère Neyde pour ton bis

Mil besos



@ Frederique ...

Je pense chère Frédérique que tu fais allusion à "la peregrinacion" de "Navidad nuestra" d’Ariel Ramirez. J’y avais pensé aussi.

En ce qui me concerne l’alouette n’a cesse de m’estourbir à chaque rencontre… comme dirait Neyde c’est une histoire d’amour…

Gérard Méry a dit…

Ta version me caresse plus l'oreille que celle des années 70
http://www.youtube.com/watch?v=TWswUNeo-Zk&feature=related

arlettart a dit…

Et laisser vivre la vie...

Frederique a dit…

Merci Maria, j'ai toujours et encore quelques alouettes qui m'estourbissent, ça prend du temps que de mourir, petit mort peut-être, certainement, la meilleure ! -:)

maria-d a dit…

@ Gérard...

c'était en 68 Gérard,,, et j'aimais bien, après ce fut une autre histoire...;-))



@ Arlette ...

comment pourrait-on faire autrement ...;-))



@ Frédérique ...

la meilleure... je confirme.

jean-luc saint-marc a dit…

l'alouette tirelire




;-]

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Comme tu as raison de ne pas oublier les marges. Il s'y passe tellement de choses.

Roger