jeudi 10 janvier 2013

Loin







            Loin dans tes yeux 
            la rivière s’écoule verte et gonflée 

            vase de givre et noces oubliées 
            dans l’air sifflent les grives 

            peau d’eau et d’amour 
            les lèvres ouvertes mauves ciselées 


            Loin dans la nuit 
            les choses se reposent s’installent sans un cri 

            azur rose où se vident les esprits 
            pensées écloses dans une rainure de suie 

            le vide implose tendre             transparence 
            du monde        la nuit seule respire et survit




(Peinture : Grand paysage II / Jean-Gilles Badaire)

8 commentaires:

jjd a dit…

PRÈS

Sur le pré
de givre
Une page
blanche

Près à près
des noces
des grives
musiciennes

Et du poème
Taillé dans le buis
Des nuits




arlettart a dit…

Quand tout se fige au regard de la nature , le coeur se serre d'immobilité consentie

Gérard Méry a dit…

Je voudrais bien être transparent quelques fois

Frederique a dit…

Ramoner les souvenirs, une coulée de limons, fertiles à qui sait attendre.

jeanne a dit…

comme une musique d'eau

François a dit…

Esprits lavés, essuyés, embaumés
et faits lumière dans la ténèbre

poésie du subtile

j'ai eu le privilège il y a juste un an de visiter l'exposition "Les Cérémonies" de J-G Badaire au Château de Chambord, magnifique , Badaire "un peintre du Dehors qui peint son Dedans." cette peinture "Paysage" faisait partie de l'exposition, je suis heureux de la voir là, je pense que de tous les peintre que vous mettez en ligne Badaire et celui qui se rapproche le plus de vous.
merci Maria et bonne journée

maria-d a dit…




@ jjd ...

Taillé dans le buis
le cœur du poème
blanc de givre
page musicienne
des nuits de noces

@ arlettart ...
… et sertie de lumière …

@ Gérard ...
L’Homme Invisible !!! ;-)

@ Frederique ...

Cette attente est au cœur de la sagesse

@ jeanne ...
« Écoutez la chanson bien douce
Qui ne pleure que pour vous plaire.
Elle est discrète, elle est légère :
Un frisson d'eau sur de la mousse ! »

Voila ce qui me vient à la lecture de tes mots … ;-)

@ François ...

Merci François pour vos mots toujours bienveillants.
Quelle chance vous avez eu de voir cette expo en vrai, j’ai en ma possession le catalogue de l’exposition, un bel ouvrage, c’est d’ailleurs de ce catalogue que j’ai extrait la photo de la peinture « Paysage »
J’aime beaucoup le travail de Badaire, je l’ai découvert à travers ses illustrations de livres poétiques (Joël Vernet, Bernard Noël, D de Montmollin … )
Merci également pour les deux liens… les paroles de peintre sont toujours si justes et poétiques…

maria-d a dit…

@ jjd ...

Taillé dans le buis
le cœur du poème
blanc de givre
page musicienne
des nuits de noces



@ arlettart ...

… et sertie de lumière …



@ Gérard ...

L’Homme Invisible !!! ;-)



@ Frederique ...

Cette attente est au cœur de la sagesse



@ jeanne ...

" Écoutez la chanson bien douce
Qui ne pleure que pour vous plaire.
Elle est discrète, elle est légère :
Un frisson d'eau sur de la mousse ! "

Voila ce qui me vient à la lecture de tes mots … ;-)



@ François ...

Merci François pour vos mots toujours bienveillants.
Quelle chance vous avez eu de voir cette expo en vrai, j’ai en ma possession le catalogue de l’exposition, un bel ouvrage, c’est d’ailleurs de ce catalogue que j’ai extrait la photo de la peinture "Paysage"
J’aime beaucoup le travail de Badaire, je l’ai découvert à travers ses illustrations de livres poétiques (Joël Vernet, Bernard Noël, D de Montmollin … )
Merci également pour les deux liens… les paroles de peintre sont toujours si justes et poétiques…