vendredi 18 janvier 2013

Sacrilège







               Sacrilège et convulsion
               de l’arbre sous les branches
               ratures
               de la feuille    sauvages griffures
               lacérant la peau
               marche sur la grève
               cailloux ridés des rives   une cosse
               où se serrent les braises
               barque des eaux à venir  sur le chemin
               de plumes blanches
               l’oiseau casse de son bec       l’écorce 
               entrelacs de larmes   de cris   à la racine




(Dessin : maria-d)

6 commentaires:

arlettart a dit…

Dans l'arbre éventré comme une blessure
une ramure en tombant recueille les égarés
comme un hamac tendu , doux refuge

Merci Maria de permettre ainsi une autre vision de ton esquisse ; tes mots sont beaux

François a dit…

Le sacrilège serait de ne plus vous lire
oui vos mots sont beaux, d'une puissance teintée de douceur
une introspection.

Neo a dit…

les mots
infame discours
entre le creux froid
du chemin et
l'ombre noire
du tronc

jeanne a dit…

je sens le froid
le bouleversement des choses
j'ai mal pour l'oiseau

J... a dit…

Un poème hermétique
mais je t'♥

maria-d a dit…

@ arlettart ...

Toujours au cœur de la tourment une main s’ouvre pour accueillir
Merci Arlette pour vos mots
Les miens à nouveaux chez vous se butent à la porte



@ François ...

Une introspection, cela me va.
;-)



@ Neo ...

Les mots
Inconsolés
inconsolables



@ jeanne ...

En ce moment l’oiseau résiste
il cherche les graines au cœur de l’arbre



@ J... ...

C’est l’essentiel … je t'♥




>>>>>>>>>>>> Beau week end à vous tous