lundi 13 mai 2013

Œil







               L’œil est une fenêtre 
               qui s’ouvre sur le front 
               écume nourricière des saisons 
               or absent    phrases ouvertes 
               signes jetés au chant du vent 

               morte est la terre 
               le sang jaillit    la vie 
               s’invite dans l’œil éteint 
               fenêtre de verre 
               serrure de gel 
               pensée de miel   ruche des mots 


               L’or fait son œil 
               au fond du lit des innocents




(Peinture : maria-d)

7 commentaires:

Patrick Lucas a dit…

depuis les persiennes
grandes ouvertes
l'oeil intrigué jette s
on regard
et perce l'or jaune
de l'horizon

arlettart a dit…

Mais le regard est plus profond encore
il s'ouvre sur des terres d'or
et des chemins de pierres précieuses

J... a dit…

scrutation microscopique
♥♥♥

maria-d a dit…

@ Patrick Lucas ...
les fenêtres ici



@ arlettart ...

" Avec le regard simple, revient la force pure."
Christian Bobin (La petite robe de fête)



@ J...

le microscopique me scrute ;-)
♥♥♥
abrazito

Maïté/Aliénor a dit…

Dans mon commentaire précédent, je mettais en avant le regard, sans avoir vu la paillette d'or dans l'œil de ce poème.

maria-d a dit…

L'or du temps Maïté
L'OR du temps
;-)

jj dorio a dit…

montagne incarnée
avec traces blanches
quand le papier refuse d'absorber
tout l'or du temps

et puis des rires
sous la robe des dessins
et des nuits