lundi 30 mai 2011

Au jardin

.



_________________________Comme
_______________il est doux de revenir
_______________le temps d’un instant
_______________dans ce jardin fleuri
_______________qui panse les blessures
_________________________et distille les rêves de l’enfance

_______________la vie avance sans se retourner
_______________elle avance sans fin vers ce demain
_______________qui naît dans le cœur de la fleur

_________________________comme il est doux
_______________de revenir dans ce jardin
_______________où l’âme épouse le souvenir









(Peinture : Les dahlias / Claude Monet)

14 commentaires:

brigetoun a dit…

tout doux, vais rêver

O a dit…

Un souffle est entré
dans le coeur du souvenir.

O a dit…

"Douceur du passé qu’on se remémore
À travers les brumes du temps
Et les brumes de la mémoire.

Douceur de se revoir soi-même enfant,
Dans la vieille maison aux pierres trop noircies,
Dont le pignon est en forme de mitre ;
Douceur de retrouver sa figure amincie
D’enfant pensif, le front aux vitres…

On se revoit l’enfant qu’on fut
Et qui écoutait
Les lointains angélus,
Et qui regardait
L’eau que les reflets ont nacrée
Et les bateaux que nulle aventure ne grée.

A-t-on été cet enfant que voilà ?
Silencieuse et triste enfance
Qui jamais ne rit ;
Enfant trop pâle et qui s’étiola
Derrière les vitres, comme à l’infirmerie !

Enfant trop pâle et trop de connivence
Avec les cloches
Dont le chant morne en lui continuait ;
Avec les cygnes
Tristes et blancs, comme une fin de noce ;
Avec les nuées
Qui l’emmenaient dans un départ de mousseline…

Enfant trop nostalgique et qui se sentait triste
À voir passer les doux séminaristes ;

Enfant trop frêle et qui se sentait orphelin
À voir gesticuler comme en détresse les moulins ;

Enfant qui ne jouait jamais, enfant trop sage
Guettant dans les miroirs on ne sait quel passage.

Enfant dont l’âme était trop atteinte du Nord,
Qui déjà pensait à la mort.

Ah ! ce noble, ce pur enfant qu’on a été
Et qu’on se remémore
Toute sa vie et jusque dans l’Éternité !"


Georges RODENBACH
Les Femmes en mante (strophe XIV)

sido a dit…

"...Passons passons puisque tout passe
Je me retournerai souvent

Les souvenirs sont cors de chasse
Dont meurt le bruit parmi le vent"

Apollinaire (acools)

Certains souvenirs n'ont pas de jardin parfumé alors heureux sont ceux qui ne se retournent pas.

Estourelle a dit…

Comme on a envie d'y être !!
la peinture a ce don d'immortaliser l'instant
nous non !! les instants les plus beaux les plus doux passent on ne peut les retenir même en fermant les yeux très fort !!

camille a dit…

Les jardins de l'enfance
ont presque toujours
une trace d'écorchure
et de sang de rose

Beau jardin, doux jardin

jeandler a dit…

La passion des jardins
le motif sous la main
le peintre à son chevalet

jeanne a dit…

je n'ai pas de jardin souvenir
juste la rue
dans le quartier où je me sentais chez moi

j'y pense souvent
une belle école

Corinne a dit…

Comme il est doux, essentiel cet espace secret en nos coeurs...

jeandler a dit…

Par la guide des jardins de Giverny
ce blog:
http://givernews.com/

maria-d a dit…

@ Brigetoun...
j'espère qu'ils furent doux.



@ O... merci pour ce très bel extrait de poème, poète que je ne connais pas, simplement lu quelques extraits dans "La poétique de la rêverie" de Gaston Bachelard.
merci... je vais aller chercher



@ Sido...

Ne pas se retourner, souvenons-nous d'Orphée



@ Estourelle...

et je pense qu'il est bon ainsi, car de la sorte nous n'en gardons que l'essence, la quintessence...



@ Camille...
les genoux écorchées
et les jupes froissées



@ Jeandler...
et comme celui-ci est talentueux
il nous en fait sentir les parfums colorés



@ Corinne...

doux parfums de nos jardins secrets. ...



@ Jeanne...

le jardin est un symbole.... comme le jardin secret...
amitié



@ Jeandler...

un régal ce cadeau... merci ami
je le garde et le mets en liens

arlettart a dit…

Il pleut .... ce jour et l'image du jardin mouillé ajoute encore un souvenir odeur à nul autre pareil
curieusement c'est en mélancolie

maria-d a dit…

La pluie
odeur mouillée
jardin retrouvé

mais l'ancolie
est si jolie

Gérard Méry a dit…

Quel beau duo Monet et toi