jeudi 9 juin 2011

Hommage à Dorio ... poète des Martigues

.




Avant-hier j’ai reçu l’exemplaire n°44 de « Secret des Marges » recueil de Poésie du poète des Martigues, petit livre à la couverture mate en papier keaykolour blanc 250g, sur laquelle nous pouvons découvrir une autre facette des talents artistiques de l’ami Dorio : une aquarelle et lavis d’encre de chine. Couverture avec des rabats, ainsi nous pouvons marquer la page. Petit livre aux pages douces et lisses, agréables à caresser où nous pouvons sentir sous la caresse du bout des doigts le léger gonflement de l’écriture, texte imprimé sur papier clairefontaine satiné ivoire 100g.
Petit livre mince, 12 cm / 19 cm que l’on peut glisser dans un sac, dans une poche de veste, voire dans la poche arrière d’un jean … pour lire et feuilleter à tout instant…
Alors, j’ai lu, et j’ai aimé. Certains textes me sont revenus en mémoire, lus dans Poésie mode d’emploi… et à la page tant – je dis tant car les pages ne sont pas numérotées – j’ai lu ce qui suit :



_______________ Trop de mots :
_______________Il faut tailler dans cent poèmes
_______________que nous cachons dans un baiser

_______________Trop de joie
_______________en nos sept vies imaginaires
_______________sous les couleurs de poésie

_______________Mais jamais trop de notes
_______________Comme les princes sans oreilles
_______________en faisaient le reproche au divin Mozart


_______________
JJ Dorio



A quoi j’ai fait écho par ceci :



_______________Trop de trop
_______________trop de joie et de mots
_______________de notes sur le clavier
_______________au revers d’un baiser

_______________Trop d’oreille
_______________trop de cris en poésie
_______________de couleurs sous la pluie
_______________à l’envers de la vie

_______________Trop c’est trop
_______________trop de princes imaginaires
_______________de reproches aux surdoués
_______________sur la frange du papier


_______________Maria-D




Hier, je recevais l’exemplaire n°20 de « Secret des Marges » avec une charmante dédicace du poète des Martigues … alors, à nouveau j’ai apprécié, reniflé, senti et caressé ce petit livre parfumé de poésie… à nouveau j’ai lu, et à la page tant j’ai lu ce qui suit :



_______________Un poème est une part d’inconnu
_______________que les mots et remous
_______________sont chargés d’éclairer.

_______________L’espace où un coup de poing
_______________brise les châteaux de l’enfance
_______________mais non son Utopie.

_______________Plus de papiers d’identité
_______________Le poème nous parle :
_______________c’est le moment de l’écouter.


_______________
JJ Dorio



A quoi j’ai fait écho par ceci :



_______________Un poème est un passager clandestin
_______________chargé d’interpeler
_______________les lecteurs avisés

_______________Un tissage de mots et de sons
_______________dont les fibres sont puisées
_______________au plus loin de l’enfance

_______________Le poème est un “sans papier”
_______________un libre penseur, un lettré
_______________un pain chaud et doré

_______________qu’il est temps de manger


_______________Maria-D




Aujourd’hui, j’ai donné le n° 44 à Marie qui aime la poésie, car la poésie est faite pour circuler, être partagée, être réinventée … à l’infini, à l’infini, à l’infini… la poésie est libre comme l’oiseau, libre comme le cœur de l’enfant… libre comme la plume et le vent… ... LIBRE...
.

8 commentaires:

jj dorio a dit…

Merci, chère María, pour cette lecture polyphonique, affinités et résonances en action; vraie rencontre au carrefour des hasards de la création, "au grand soupirail qui s'allume...".

Je ne résiste pas au plaisir de citer le toujours jeune Michel de Montaigne :

" Là, je feuillette à cette heure un livre, à cette heure un autre, sans ordre et sans dessein, à pièces décousues; tantôt je rêve, tantôt j'enregistre et dicte, en me promenant, mes songes que voici..."

Merci.

jeandler a dit…

Tôt, ce matin découvrant tant de belles choses
que le ciel grisaille n'y pourra mais
la journée sera belle.

Laura a dit…

Comme c'est bon de lire cela ce matin...J'adhère!

camille a dit…

Lecture du bout des doigts, comme l'image est jolie : "sentir du bout des doigts le léger gonflement de l'écriture", il faut être un amoureux, une amoureuse des livres et de l'écriture pour en parler de la sorte.
Une amoureuse vous êtes, et c'est une qualité qui vous va bien chère Maria-D.

Maïté/ Aliénor a dit…

Quelle belle découverte en échos.

Gérard a dit…

...et comme j'aime le pain chaud et doré...

maria-d a dit…

Merci à vous tous, pour le plaisir partagé, je vous invite donc à lire Jean-Jacques Dorio, ici :

http://dorio.blog.lemonde.fr/

ou en lisant "Secret des Marges" ou "Une minute d'éternité"



"Rien de plus difficile
Que de passer un moment
Tout à l'imaginaire

On y accède parfois
Touche à touche
Tel un peintre inspiré

Et l'imaginaire ?
Il ne sait quelle branche choisir
avant de s'envoler..."

JJ Dorio / Secret des marges

Nath a dit…

Merci...
Ca coule, ça rafraîchit, ça laisse un passage d'embruns, c'est bon de découvrir toujours et encore et ainsi de respirer ...