samedi 25 juin 2011

Rêve

.




_______________Rien ne bouge
_______________le rêve passe
_______________et persiste sous le regard de l’ange
_______________papillon d’encre et de nacre
_______________l’encrier se vide
_______________tout s’écrit sous les feuilles
_______________du rosier qui griffe la page
_______________blanche de la lune

_______________Le poème respire et s’étire
_______________sur le sol entre les pierres rousses
_______________et les fleurs d’oranger
_______________le poème est une bouche
_______________une ouverture humide
_______________où se glisse une abeille
_______________sucre de miel __ gorge de lait

_______________Rien ne se fige
_______________le sommeil est une frise
_______________en bas de la page
_______________notes rouges et cris d’or
_______________aux doigts d’herbe et de mousse
_______________un ruban sur le bord de la ligne froissée

_______________Un pansement au genou de l’enfance
_______________dans les draps du couchant
_______________un gravier accroché à la peau de la nuit
_______________une goutte de sang
_______________une griffure jolie
_______________à la lèvre ourlée de l’enfant endormi





(Peinture : Ecolier endormi / J-B Greuze)


(lire et signer pour l'Amazonie en danger - liens dans la marge)

12 commentaires:

brigetoun a dit…

le sommeil est une frise en bas de la page - vais la chercher - en attendant j'aime beaucoup

jj dorio a dit…

Ce qui se dit, ici et maintenant
en cette migration qu'une enfant regarde
avec ses yeux de fable
montant sur les épaules du vieil alphabet
pour le renouveler

O a dit…

Chut !
Silence, il dort
Sous le regard de l’ange

Connaissez-vous cette légende talmudique qui dit que lorsque nous étions encore dans le ventre de notre mère, nous possédions les secrets de la connaissance, le savoir ultime. A notre naissance, émerveillé, la première chose que nous aurions voulu faire c’est de tout dire a notre mère, mais un ange est venu et a placé son doigt sur notre bouche : "chut" , laissant une trace, l’empreinte de son doigt, ce petit creux vertical joignant le nez à la lèvre supérieure : "l’empreinte de l’ange".

O a dit…

Tout est beau en vos pages, même la dureté et la douleur se métamorphosent en beauté et amour, vous savez aller au plus près, au plus juste de l'état de grâce.
Il faut être une élue de Dieu pour atteindre ce que vous atteignez .
Voila c'est écrit. Merci.

jeanne a dit…

que de douceurs
que j'aimerai....
merci pour le rêve

J... a dit…

L"enfant dort et toi tu le veilles en douceur et beauté.
Comme l'ange le fait, à la seule différence que toi tu ne demandes pas à l'enfant de se taire.
Enfant libre tu fus, enfant libre tu es.
Enfants libres tu fais.

Tout ce que ton doigt touche est ♥♥♥

Neyde a dit…

les enfants rêvent ce que nous ne rêvons plus
ils voyent ce que nous ne voyons jamais.
L'anje devrait dire chut! á nous les adultes.
Mais pas à toi, parce que chez toi on rencontre toujours la beauté et la douceur. Ici on rêve.

Maïté/ Aliénor a dit…

et sous les paupières de l'enfant délicatement papillons, les rêves se comptent dans un souffle: juste le temps qu'il faut pour être sous le charme de votre poème.

maria-d a dit…

@ brigetoun … l’avez-vous trouvée ?... merci pour aimer



@ jj dorio … ici et maintenant
les yeux clairs de l’enfant
revisitent l’alphabet




@ O … oui, je connais cette légende, j’en pris connaissance dans le livre de Nancy Huston « l’empreinte de l’ange » où elle la réfère.
Quant à mes pages, si elles sont belles, ceci est certainement dû au regard que vous y posez… merci.




@ jeanne … la douceur est parfois cachée sous une épaisse couverture, qu’il faut parfois oser tirer…




@ J... a dit… chuuuuuuuuuuuuut !!!!




@ Neyde a dit… merci chère Neyde heureuse de te retrouver… sais-tu que l’ange me demande souvent de me taire,,, cela est parfois nécessaire pour mieux être entendu




@ Maïté… et au réveil tout a disparu , il n’en reste que le goût volatile
Merci Maïté à bientôt

ulysse a dit…

Quelle merveilleuse scène dont vos mots révèlent le mystère et souligne la magie

maria-d a dit…

Le mystère est-il vraiment levé ????
mystère mystère !!!

merci pour vos mots jolis

pierre a dit…

Léopardi :

Le bonheur de l'homme ne peut consister dans ce qui réel.