mercredi 2 novembre 2011

Evanouissement

.





____________________Silence et lumière
____________________les mots s’installent
____________________dans l’interstice du ciel

____________________l’instant est de grâce
____________________la parole de sable

____________________perle de cristal

____________________peu à peu
____________________le tableau se défait
____________________en un résidu de lumière

____________________évanouissement
____________________sur la terre





(Peinture : Matrice de lumière / Yahne le Toumelin)

9 commentaires:

ulysse a dit…

je vois le non visage de Dieu créant le verbe....

arlettart a dit…

Dans cette immanence perlée
Un peu de ce qui fût
Un peu de ce que j'espère
Comme une grâce
Merci Maria c'est très beau

Maïté/ Aliénor a dit…

Comme une révélation tant dans le texte que dans la peinture.

O a dit…

"C'est une femme : ses genoux sont les campagnes
Sa tête le soleil renversé au nadir."

Pierre Emmanuel (La beauté)

B. a dit…

Ce blanc incolore inonde tes mots. Mes yeux s'éclairent.

jeanne a dit…

et le tableau qui se défait
est encore lumière

Gérard Méry a dit…

quoi que tu fasses ..tu illumines

jeandler a dit…

Dans la béance des mots
j'aspire et tombe
un infini dévoilé

maria-d a dit…

@ ulysse … mais Dieu n’a pas de visage, puisqu’il est présence… vous êtes dans le juste Ulysse ;-))



@ arlettart …
La grâce est offerte à tous, et nous sommes pourtant (et heureusement) très rarement en état de grâce, alors quand cela est il est bon d’aimer et de se laisser aimer



@ Maïté … une grande confiance, très certainement.



@ O … merci, j’aime.



@ B. … « mes yeux s’éclairent », comme cela chante bon au creux de mon oreille, mon oreille s’ouvre…



@ jeanne … la lumière s’absente, mais jamais ne s’éteint…



@ Gérard …
quoi que tu dises … tu rayonnes



@ jeandler… j’aime le mot « béance », cette ouverture offerte pour recevoir l’autre…