mercredi 9 novembre 2011

à vous

.
Brigetoun ... Gérard ... Michel de Franquevaux ... Jeanne ... Estourelle ... Pierre .... Maïté ... anonyme A ... O


et tous, ici venus en silence


merci






" Iles
Iles
lles où l’on ne prendra jamais terre
Iles où l’on ne descendra jamais
Iles couvertes de végétations
Iles tapies comme des jaguars
Iles muettes
Iles immobiles
Iles inoubliables et sans nom
Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais
bien aller jusqu’à vous "


Blaise Cendrars, Feuilles de route, 1924

.

6 commentaires:

brigetoun a dit…

un merci immérité, en compagnie de Cendrars pour la délectation plus grande - merci

if6 a dit…

Merci à toi de partager tes bonheurs quotidiens.

Bernard a dit…

J'habite un vrai récif
le poème d'une île

Ils se croient échoués
haïs des mers lointaines
en quête d'amours brèves et de pierres en feu

Eux parlent en mémoire
tissées couleurs de miel
et de brûlures fières
de mots rongés du sel
et des regards furieux

Leur ville est un cyclone
où les vents les déchaînent

Les déluges extirpent
les fièvres qui les narguent

Il pleut tant de soleils
sous l'arbre flamboyant
tant de bleus émouvants
à la lune trop pleine

Il leur faut des montagnes
et volcans sans sommeils

Ils parcourent les rues
les pieds nus
dans leurs rêves
envahis de forêts mouillées de brumes tièdes


Le chant lui n'a de cesse
à froisser dans leur coeur
le caïambre des vagues

Ils plongent dans leurs yeux
où le monde naufrage

mais s'éprennent alors
de formes incroyables

de peuples des cités
érigées de corail

Leur vie se multiplie
et fuit et se rassemble

poursuit l'écume simple
poissons de l'arc-en-ciel

Ils habitent l'endroit
qui les blesse toujours

du besoin de partir
et se savent vendus

pour des pièces d'ailleurs

d'où l'on ne revient plus

_____________________________ août 2009

mémoire du silence a dit…

SI BEAUX VOS COMMENTAIRES

MERCI

Gérard Méry a dit…

Quel honneur Maria, écrivain poète et aventurier !..je garde mes chaussures et te remercie !

Anonyme A a dit…

merci à toi pour ces moments d'évasion