mardi 7 février 2012

Antoni Tàpies

.
_______________
a tiré sa révérence...






« Tàpies ne représente pas, ne démontre pas, ne manifeste pas ; il peint, même si ce faisant – et pourquoi pas ? – il représente, démontre ou manifeste. Ce qu’il nous donne à voir d’abord n’est ni ce pichet, ni ce corps, ni cet oiseau, mais la toile grenue, le bois amoureux de l’encre où se lit – mais presque comme par inadvertance – la silhouette en négatif d’une baignoire, le carton ou le papier du boucher, la labilité de son vernis, la profondeur de son noir, l’éclat, ici et là, d’un rouge, comme l’accent clair d’une trompette perçant la masse orchestrale. »

Jean Frémon / Antoni Tàpies (La substance et les accidents) / edts Unes … p.43







" Peu d'humains
Une feuille tombe ici
Une autre là. "


Issa




(Peintures : Peu Roig
_________From "U No Es Ningu " : Cercle / Antoni Tàpies )

4 commentaires:

El duende a dit…

Oui, c'est une des grandes figures catalane de l'art contemporain qui disparait.Le dernier géant.Un autodidacte qui a aussi beaucoup réfléchi sur le phénomène de la création.
Je publierai ce soir un extrait de sa prose.

arlettart a dit…

Oh!! je l'apprends à l'instant et vais relire mes notes prises en son temps

Gérard Méry a dit…

J'aime Tàpies le créateur, l'inventif, marqué de rouge .Il n'est plus.

Maïté/ Aliénor a dit…

Une feuille de sang.
Une feuille aux contours changeants.
Il s'en est allé sur la pointe des pieds.