lundi 6 février 2012

Nuit rouge

.




_______________Dans
_______________cette nuit de folie
_______________où tinte la cloche
_______________pas de mots inscrits
_______________pas de pages noircies

_______________ils se frottent aux orties
_______________et se pressent dans leurs lits
_______________où le silence rit

_______________ici et ailleurs
_______________les enfants ont grandi
_______________ils sont partis plus loin
_______________peigner leurs cœurs de laine





(Peinture : Famille avec deux enfants / Emil Nolde)

10 commentaires:

jeanne a dit…

nolde à montpellier
enchantement
mes enfants sont loin
mais nos coeurs savent
encore
toujours se raconter
bientôt j'irai

jeandler a dit…

Ils sont partis plus loin
écrire l'histoire
leur histoire

arlettart a dit…

Avant de finir la note je pensais à Ensor
Visages embrumés d'une certaine angoisse
Rouges d'incertitude
Vu Nolde à Paris au Grand Palaisil y a qq années différent de ce que je connaissais et bien, très bien

ulysse a dit…

Chère maria j'aime ces enfants partis plus loin peigner leurs coeurs de laine....

les tableaux de Nolde m'impressionnent toujours ils semblent montrer les morts qui vivent en nous!

Maïté/ Aliénor a dit…

Dur , ces enfants partis vers un ailleurs de neige et de soleils! Mais nécessaire.
Dur, comme une plaie entrouverte sur une vie trop vite passée et leurs coeurs de laine réchauffent nos souvenirs et apaisent nos nuits rouges et noires.
parce que le rouge et le noir, c'est toute une histoire.
Ding ding dong tinte la cloche, graine lancée et mi-graine de trop penser.

François a dit…

"File la laine, filent les jours,
Garde ma peine et mon amour,
Livre d'images des rêves lourds
Ouvre la page à l'éternel retour"

maria-d a dit…

@ jeanne ...
les cœurs savent sans même avoir appris ce sont des autodidactes



@ jeandler ...
Nouvelle traces, nouvelles formes, nouveaux signes et toujours cependant une signature originelle

@ arlettart ... Ensor, Nolde, un peu frère n’est-ce pas ?



@ ulysse ...
Très juste votre remarque cher Ulysse et je pense que mon attirance pour ce peintre rejoint cela…



@ Maïté ... oh ! Maïté comme cotre commentaire et joli et touchant, je l’aime comme ce rouge et ce noir qui s’épousent parfaitement n’est-ce pas ?



@ François ...
Oui, « l’éternel retour » c’est l’essentiel
Et là, une si joli voix :
http://www.youtube.com/watch?v=R_NkTz49Zs4

Frederique a dit…

S'ils s'en vont pour peigner leur laine, sûr qu'ils ont dû carder préalablement et, antérieurement, filer, et antérieurement tondre la toison, et antérieurement paître au sein de leur mère.

Gérard Méry a dit…

Ont les retrouve sur cette superbe toile

maria-d a dit…

@ Frederique ... et il ne faut pas oublier les pères... ;-) ils ont leur part de bon aussi...


@ Gérard ... n'est-ce pas ?