dimanche 1 juillet 2012

En résonance vers l’Egypte ancienne




Fuir et marcher, chercher, trouver, entre les pages avancer lèvres ouvertes, le cœur doré, lumière aux joues.  La vie et l’ombre, sur l’onde un fil d’argent, dans l’air un œil, perle d’onyx au ciel changeant.
Les trois avancent le dos courbé, poids de l’enfance, le cœur en croix. Le fil est clair, la coupe d’or au nom sacré, la vague écume, les trois courbés, poids du voyage, poussière aux pieds. Chemin poudré, chargé de sang.
Au bras du temps l’enfance dorée, l’enfant sacré, heureuses pensées, la mer s’ouvre les corps avancent, les pieds griffés, un roi porté, fleur de lys, dans le panier lange sacré. Le nez, la bouche, amour limpide, à la fontaine l’eau purifiée… famille sainte le dos courbé.
Vers la lumière, vers la clarté, la tête pleine, le corps sacré du nouveau né, le sang bouillonne, l’amour parfait. La ligne, le lait sacré au sein doré.
Ils vont, ils viennent, avancent, trébuchent et se relèvent, au ciel portés. Visages pâles et gravité, le dur exil le cœur brisé. Le calme là-bas, au bout du fil, ténu, doré, et puis parfait. L’âme s’étire en un baiser.
L’enfant aimé, roi attendu au bout du bras courbé, tendu. La vie, l’amour, la joie respire sur le chemin le cœur soupire. Les trois avancent le cœur en croix vers toi, vers moi, vers lui, vers nous absous, dans le repos, l’âme peignée, lissée, élevée … l’eau  purifiée.
En avance ils sont venus, le pied tendu, genou plié, l’un chute, l’autre se penche, en un sourire le sable respire, étire le bras, porte l’enfant. Consolation, absolution et rémission.
  
Sous le soleil, la liberté, le retour bleu. Ils sont venus entre les pages, les écritures, les mots écrits rouges et dorés, usés, perdus et retrouvés. Les rois, les mages, la joie versée. Adoration, le cœur comblé.




(Dessins : encre / maria-d)

7 commentaires:

camille a dit…

Quelle douceur entre vos mots, vos images, cet enfant retrouvé.

Beau dimanche chère amie

Estourelle a dit…

Un chemin de vie avec ombre et lumière courbures et élévations
des mouvements de vies en croix...
des croix assumées? intégrées ou ?

arlettart a dit…

Chemin d'espoirs
sur les cailloux de la vie
Amour encore
pour survivre
Encore

Pensées toujours lumineuses vers vous Chère Maria

Patrick Lucas a dit…

au passage l'air est pur
la poussière s'ouvre en bleu
l'enfant respire
la joie se partage

merci

Gérard Méry a dit…

J'admire tes dessins subtiles

jeanne a dit…

ils sont venus
et ils restent
ils sont là
dans ce bleu

amitiés de loin

maria-d a dit…

Merci chers Vous ... bel été, belles vacances. Amitié.

"Dors.
Ne crains pas le regard
errant.
Dors.

Ni le papillon,
ni la parole,
ni le rayon furtif
de la serrure
ne t'atteindront.
Dors.

Comme mon coeur,
comme lui,
mon miroir.
Jardin où l'amour
m'espère.

Endors-toi sans crainte,
mais réveille-toi,
quand mourra le dernier
baiser de mes lèvres.

F. Garcia Lorca