lundi 3 septembre 2012

Scène d'un jour d'été






Il
               jette la pierre avec force
               un trou dans l’eau   
un cri

               cercles concentriques
               l’enfant rit
               le héron s’envole

               l’enfant a lancé
               l’eau a bougé
               l’oiseau s’est envolé

scène d’un jour d’été






(Peinture : Triptyque - Bleu 1.2.3 / Joan Miró)

13 commentaires:

brigitte celerier a dit…

e c'est aussi beau et en même temps charmant que du Miro

François a dit…

Scène épurée
d'un été azuré
simple beauté

Patrick Lucas a dit…

J'adore Miro et son BLEU!
ton texte l'accompagne merveilleusement.
Excellent

Frederique a dit…

Un délicat quatuor estival Maria !

Estourelle a dit…

Le bleu est à l'ordre du jour !:)
et c'est vrai le bleu de Miro c'est tout un poème !
(pour les com chez moi j'ai essayé de régler le problème, des paramètres s'étaient mis sans que je fasse quoique ce soit ! désolé et merci de tes passages! )

jeanne a dit…

ah le bleu
oui le bleu est plus qu'une couleur
il est un état d'âme (pour moi)
traces de rouge
tout bouge
et le rire envole l'oiseau
qui prend l'enfant par le main
ou le contraire
amitiés

michel, à franquevaux. a dit…

Et le bleu de Taizé ?

arlettart a dit…

Ils s'en vont se promenant sagement
et s'éparpillent
seul le fil est resté

Maïté/ Aliénor a dit…

C'est aussi simple que Mirô et le bonheur simple de faire des ronds dans l'eau et de vous lire.

J... a dit…

"Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur"
♥♥♥
http://www.youtube.com/watch?v=OSD0AaIoYyo

Gérard Méry a dit…

J'allais écrire d'emblée..on dirait du Miro..ha ha forcément

sido a dit…

Interprétation des toiles en touches simples aussi simples et évocatrices que ce bleu du peintre.

maria-d a dit…

@ brigitte celerier ...

Miro malgré le fait qu’il était un être grave, avait une peinture joyeuse et légère



@ François ...

Epure
Azur
Fêlure



@ Patrick Lucas …

Merci …

oui moi aussi j’adore Miro sa légèreté et sa gaieté recouvrant une grande gravité

Le texte est venu et le triptyque c’est imposé



@ Frederique ...

Qui est le quatrième ?



@ Estourelle ...

Une poésie née, le plus poète de tous les peintres que je connaisse


(merci pour m’avoir ouvert la porte)



@ jeanne …

Le bleu c’est l’infini, là où tout est sans limite… là où l’enfant et l’oiseau ne font plus qu’UN



@ michel de franquevaux. ...

Il EST à tout jamais



@ arlettart ...

Le fil qui relie le tout, la trace d’une existence éphémère et immuable



@ Maïté...

Tout simple et tout joli ;-))

merci Maïté

heureuse de votre retour



@ J... …

Merci pour ce grand qui me berce depuis longtemps



@ Gérard ...

Forcément !!!! Ah ! Ah !



@ sido ...

Simple et évident !!!