vendredi 21 septembre 2012

Sous la pierre







               L’enfant
               s’est penché sous la pierre
               il a peigné la terre
               et déchiré le papier d’emballage
               cadeau secret   dévoilé
               ruban dénoué et porté en diadème

               un enfant roi
               souverain des nuages





(Peinture : Enfant jouant / Pablo Picasso)




Merci à O...
 





11 commentaires:

J... a dit…

Oh !
comme j’aime cela
Cet enfant couronné
de ruban de papier
Doux souvenirs
♥♥♥

Gérard Méry a dit…

L'enfant est toujours roi

Anonyme a dit…

Il nous vient, adulte, l'envie de "peigner la terre" (une belle métaphore qui t'appartient), et se coiffer de poussière, en un geste ultime pour couronner la vie de chacun de nos instants où nous nous sommes oubliés.
Frederique

O a dit…

"Athalie, mère d'Achazia, voyant que son fils était mort, se leva et fit périr toute la race royale. Mais Joschéba, fille du roi Joram, soeur d'Achazia, prit Joas, fils d'Achazia, et l'enleva du milieu des fils du roi, quand on les fit mourir: elle le mit avec sa nourrice dans la chambre des lits. Il fut ainsi dérobé aux regards d'Athalie, et ne fut point mis à mort. Il resta six ans caché avec Joschéba dans la maison de l'Éternel. Et c'était Athalie qui régnait dans le pays. La septième année, Jehojada envoya chercher les chefs de centaines des Kéréthiens et des coureurs, et il les fit venir auprès de lui dans la maison de l'Éternel. Il traita alliance avec eux et les fit jurer dans la maison de l'Éternel, et il leur montra le fils du roi. "

Deuxième livre des Rois (11-1,2,3,4,5)

O a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=3LcX_H12OZc

O a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=TDmYxjcHkT8&feature=related

jeanne a dit…

il faut une âme d'enfant pour peigner la terre


y croire encore

jeandler a dit…

La terre est devenue bien triste depuis qu'il n'y a plus d'enfants pour la peindre. Le dernier à la peindre la voyait comme une orange bleue.

arlettart a dit…

Le monde de l'enfance reste tout au fond de chacun et les cadeaux aussi merveilleux de papier froissé et de rubans dorés

maria-d a dit…

@ J... ...

♥♥♥
Doux souvenirs
♥♥♥



@ Gérard ...

Non point non point !!!



@ Frederique ...

Une auréole des douceurs enfantines



@ O ...

Merci beaucoup pour cet extrait … si l’on m’avait dit que mes modestes lignes auraient en écho le drame d’Athalie, je ne l’aurais pas cru… mais vous êtes là…

Merci aussi pour les deux liens … de beaux enfants rois



@ jeanne ...

La peigner et la coiffer de ses fleurs



@ jeandler ...

Et quel bel enfant il resta jusqu’à la fin de sa vie, amoureux des mots, de la vie, L’amour, La Poésie

"La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter
Au tour des baisers de s’entendre
Les fous et les amours
Elle sa bouche d’alliance
Tous les secrets tous les sourires
Et quels vêtements d’indulgence
À la croire toute nue.
Les guêpes fleurissent vert
L’aube se passe autour du cou
Un collier de fenêtres
Des ailes couvrent les feuilles
Tu as toutes les joies solaires
Tout le soleil sur la terre
Sur les chemins de ta beauté."

Paul Eluard



@ Arlette …

Ce monde lointain et si présent cependant, celui qui nous faisait briller les yeux…

Anonyme a dit…

tu poèma es fabuloso
besotes
fernando